Accueil Nos textes Les lettres Lettre du 7 janvier 2008
Lettre du 7 janvier 2008
Chèr-e-s Ami-e-s,

Notre monde est parfois difficile à comprendre, surtout en ces temps de généralisation du verlan. Mais ce procédé de retournement des mots se décline suivant différents modes d’emploi. Il y a le verlan ordinaire, celui des banlieues, qui consiste à renverser les syllabes des mots, ainsi « BONNE ANNEE » peut devenir « NEBON NEAN ».

Mais dans d’autres quartiers, l’exercice devient subtil, c’est le sens des mots qu’il faut inverser. Cela nous permet de jouer à un Quiz du nouvel an, les vieux pieux, pour commencer l’année en se sentant moins jeune.
Ainsi qui a dit : « Quand les hommes arrêteront-ils de s’entre-tuer au lieu de vivre de tolérance et de paix alors que d’autres menacent bien plus grave nous guettent ? » Martin Luther King ? Gandhi ? Le Dalaï Lama ? Perdu ! Ce sont les vœux de nouvelle année de Monsieur Serge Dassault, parlementaire marchand de Mirages et autres Rafales d’armes aériennes, dans son journal le Figaro.
Un autre, en visite chez notre président, à la question d’un journaliste: « …Les droits de l’homme ? Entre amis, nous n’avons pas besoin d’en parler… » La Ministre des fameux droits ? Le secrétaire général de l’ONU ? Encore perdu ! Vous auriez pu gagner avec Poutine mais c’est le colonel Kadhafi qui l’a dit, en visite avec son humour princier. Il a d’ailleurs eu le bon goût d’acheter quelques Rafales à Monsieur Dassault, sans doute pour larguer des fleurs, entre amis. La palme de l’exercice revient à « le meilleur moyen de lutter contre la terreur et le crime c’est la démocratie… », déclaration de fin d’année de l’impayable prince sans rire, le Général Musharaf, président dictateur du Pakistan. Enfin la plus facile « travailler plus pour gagner plus, je suis le président du pouvoir d’achat ». Et quelques autres qui deviennent monnaie courante : Celui qui gagne 100€ de moins que son voisin, mais qui prend sa retraite trois ans plus tôt, est un privilégié alors que celui qui gagne vingt fois plus et qui s’augmentent de 150% et plus est un gagnant. Ou Vivre en France, avec un euros par jour mais sans papier, c’est un profiteur de notre hospitalité qu’il faut expulser…

Alors pour continuer à jouer, une contrepèterie de bonne année : « Les peuples révisent leurs droits pour avoir l’air digne, les rois divisent les peuples pour avoir le règne,». Comme écrit Beckett dans « Fin de partie » sur lequel nous travaillions : « …le fanal est dans le canal.. » Autrement dit la lumière s’éteint. Et son esprit aussi. Modestement il faut essayer de rallumer quelques petites flammes Ainsi le 18 janvier vous pourrez venir écouter la parole de Diderot, homme de lumière qui disait : « Le premier pas vers la philosophie c’est l’incrédulité ». Parole à méditer dans ces temps de vessie cousue de fil blanc que l’on veut nous vendre pour des lanternes.

Alors, pour finir, un petit morceau de bravoure que j’ai reçu par internet. Lire d’abord ligne après ligne, jusqu’au bout :

…nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il ya quelque chose de certain pour nous :
L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
Nous assurons sans l’ombre d’un doute que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que
l’on puisse continuer à gouverner
avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et aux trafics d’influences
nous ne permettront d’aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement
nous exerceront le pouvoir jusqu’à ce que
vous aurez compris qu’à partir de maintenant
nous sommes « le parti » de la rupture tranquille.

Lisez maintenant ligne après ligne de bas en haut en remontant jusqu’au début. Surprenant le pouvoir du double sens !
Que l’année soit d’une énergie incrédule, résistante et joyeuse. La partie n’est pas encore finie.

A bientôt,

Pascal Larue

 

 

Recherche

Saison 2017-2018 rendez-vous en septembre pour tout savoir sur les spectacles à voir et les spectacles en cours de fabrication !

Toutes nos lettres