Accueil Nos textes Les lettres La lettre de janvier
La lettre de janvier

Cher-e-s Ami-e-s,

Nous sommes tous Charlie.

Je cherche des phrases simples pour expliquer à mes enfants ce qui se passe. Pourquoi nous sommes tous des Charlie ?

Dix sept personnes ont été assassinées en France. Par des fanatiques 

Deux enfants sont morts de froids ce matin en Syrie. Dans une ville bombardées.

Nous sommes des millions à manifester aujourd'hui à Paris. Contre la barbarie.

Ils étaient de millions à manifester en Syrie il y a quatre ans contre une tyrannie.

Depuis des dizaines de milliers ont été massacrés. Par les mêmes fanatiques et des tyrans.

Deux autres enfants mourront de froids demain en Syrie. Dans une ville assiégée.

Demain en Arabie saoudite un blasphémateur doit recevoir mille coup de fouet à la sortie de la mosquée.

Blasphémer c'est rigoler avec un Dieu. Et un Dieu ça rigole ? Ça rigole pas ?

Hier un vieux syrien disait dans un cimetière à une journaliste : "Aidez nous". Aujourd'hui il se tait.

Pour lui on est pas des Charlie mais des Charlots.

Nous voulons la paix, la fraternité.

Lui il se sait abandonné. Nous nous voulons juste être protégé.

Nos dirigeants qui étaient tous des Charlie se sont réunis. Ils vont fermer plus le frontières.

Les tueurs barbares venaient de loin là-bas ?

Ils étaient français.

Des enfants abandonnés de nos cités. Ça n'excuse rien, ça explique juste. Tous les abandonnés ne deviennent pas assassins.

Est-ce qu'on fera quelques choses demain pour les enfants abandonnés ?

Trois mille migrants sont morts noyés en méditerranée l'an passée. Beaucoup fuyaient la Syrie, le Yémen, le Soudan et d'autres pays où règne la barbarie.

Nos dirigeants vont bloquer l'entrée des armes chez nous mais continuer à les fabriquer et les vendre dans des pays où règne la tyrannie.

Les américains vont nous aider mais chez eux on pourra les acheter.

Il y a même des dictateurs qui étaient des Charlie aujourd'hui.

On va continuer à faire des affaires avec les Quataries qui financent les barbares et le PSG dit une banderole corsée à Bastia.

On va coordonner mieux nos polices ont dit nos dirigeants. Pour que les barbares et les victimes restent loin de chez nous.

Mon cousin m'a dit tuer c'est pas bien mais quand même on insulte pas Dieu si on veut pas ça.

Quand Merah a tué des soldats musulmans et des enfants juifs on était choqués, pas des millions à manifester.

Les assassins ont appris à tuer en Syrie ou au Yémen dans des camps de fous de Dieu.

Cabu, Wolinsky et les autres étaient aussi des enfants musulmantistes juifistes christistes boudeurs et incroyants incroyable aux crayons.

Ils faisaient partis de la famille. Peut-être pour ça qu'on a manifesté.

Ils aimaient rigoler. Les fous de Dieu aiment haïr.

Dieu existe existe pas ? Je ne sais pas, à toi de décider et tu peux changer. De Dieu, d'avis. Te moquer de lui aussi. Quand il t'énerve.

On peut se moquer de quelqu’un qui n'existe pas ?

De toute façon il est amour, il pardonne.

Est-ce qu'on peut croire à un Dieu qui ordonne de tuer ?

C'est pour ça qu'on est tous des Charlie les enfants.

J'ai pas tout compris Papa.

Moi non plus t'inquiète pas.

Pascal Larue, le 11 janvier 2015
 

Recherche

Notre porgramme 2017/2018 à consulter ci-dessous et à télécharger en bas de page, bonne lecture !

Toutes nos lettres