Accueil Nos textes Les lettres La lettre de septembre 2015
La lettre de septembre 2015

Heureux qui comme moi a fait un beau voyage

En méditerranée

Par un bel été

J’ai vu des Yachts  allongés sur des plages de sable fin

Et des propriétaires satisfaits

J’ai vu des paquebots hauts comme une montagne

Et des passagers repus

En méditerranée

Par un bel été

J’ai vu des corps perdus sur des canots dérivants

Et des squelettes d’enfants

J’ai vu des femmes aux lèvres noires brulées

Et des hommes noyés

En méditerranée

Par un bel été

J’ai vu des rives bruyantes de rire joyeux

Et de parasols colorés

J’ai vu le plaisir insouciant de la vacance

Et de la liberté

En méditerranée

Par un bel été

J’ai vu des ports saturés d’échos guerriers

Et de la puanteur des morts

J’ai vu la fuite éperdue de la souffrance

Et de la peur

En méditerranée

Par un bel été

J’ai vu l’astre se coucher tranquillement

Et souhaiter bonne nuit

En méditerranée

Par un bel été

J’ai vu la lumière d’Orient se lever sur l’espoir

Et les portes se refermer

J’ai vu des vivants l’œil plein de jouissance

Et des fantômes aveuglés

J’ai vu les lampions dansant au vent des fêtes  

Et les lumières des phares

J’ai vu des mains accrochées aux barrières barbelées

Et la musique pour oublier

J’ai vu la mauvaise crainte d’être dérangé

Et d’esprits dérangés

J'ai vu de belles voies rapides pour voir la mer

Et des gens préssés

J'ai vu des camions arretés livrer leur cargaison

Et les cadavres sans étiquettes

En méditerranée

Par un bel été

J’ai vu sur des iles les hommes essayer de vivre

Et bâtir des murs

En méditerranée

Le même été

J’ai vu l’Homme immature se préparer à mourir

Et les dieux s’amuser

Heureux qui comme moi a fait un beau voyage

En méditerranée

Par un bel été

 

Pascal Larue

 

 

Recherche

Consultez ou téléchargez notre porgramme 2017/2018 en bas de page.

Toutes nos lettres