Accueil Nos textes Les lettres Letttre du 11 janvier 2017
Letttre du 11 janvier 2017

Pour vous donner l'eau à la bouche et le baume au cœur

autour de notre travail de création "J't'aime"

cette lettre de Juliette Drouet  à son Victor Hugo

 Juliette,  3 janvier 1835

Ne me gronde pas, mon cher Victor, si je pleure et si je souffre de ton absence. Je suis sûre que cela ne peut pas être autrement, puisque j’ai essayé de retenir mes larmes et d’employer mon temps à toutes sortes d’occupations. Rien n’y fait, il faut que je sois triste. Je ne peux pas m’accoutumer à être heureuse sans toi, à vivre où tu n’es pas.
Voici qu’il est minuit moins un quart à ma pendule qui retarde. J’ai peut-être une chance que tu viennes ce soir. Tout ce que je peux faire, mon bien-aimé, c’est de ne pas te laisser voir à quel point je souffre puisque cela te déplaît.
Ainsi, bonsoir. Tâche de penser à moi avec amour. Moi, je n’ai que cela à faire.
Ah ! Te voilà enfin…

 

Recherche

Consultez ou téléchargez notre porgramme 2017/2018 en bas de page.

Toutes nos lettres